La mèche de la bougie est l’élément essentiel à la combustion de la bougie. Sans elle, la bougie se résumerait à un simple bloc de paraffine ou de cire.

La mèche, un détail infime mais d’une importance capitale

La mèche d’une bougie ne représente en volume qu’une infime partie de l’objet. Mais qu’elle soit colorée, parfumée ou décorative, la bougie sans mèche n’est rien. C’est effectivement cette dernière qui donne vie à ce bloc de paraffine appelé bougie. La mèche sert essentiellement de support de combustion. Pour faire plus simple, la mèche contribue à 90 % du bon comportement de la bougie pendant qu’elle brûle. Avec une mèche trop petite, la combustion se révèlera insuffisante et instable, ce qui provoquera l’extinction de la flamme. Dans le cas contraire, une mèche trop grosse se traduira par une flamme vacillante. La bougie va alors se consommer trop rapidement. Il faut donc une mèche adaptée pour une combustion stable. La taille de la mèche variera en fonction du type de bougies :  bougie chauffe-plat, bougie votive ou bougie conteneur

Les principaux types de mèche

À l’heure actuelle, les mèches de bougie sont constituées de tresse de coton. Le type de mèche le plus courant est la tresse plate. Économique, elle convient à la plupart des bougies à base de paraffine et en cire, notamment pour les chandelles. Concernant les bougies pilier, la tresse carrée n’est autre que la variante de la tresse plate avec une section carrée. Ce type de mèche est utilisé pour la confection des bougies conteneurs. Pour les bougies en verrines ou en pots avec un fond plat, des mèches en bois sont utilisées. Les mèches en coton cirées ou enduites disposent quant à elles d’un support métal enveloppé de cire. Elles sont utilisées pour les petites bougies à base de paraffine et stéarine.


Spilling Out by Jorge Coromina on 500px.com

Spilling Out par Jorge Coromina
Article de la catégorie Cires avec mot(s)-clé(s) .